Vous êtes ici

Pain Research & Management

2018 : année du plastique…2019 : année du psycho-plastique ?

2.01
juin 2019
Psychologie de la douleur

En 2018, l’Association Internationale pour l’Etude et le Traitement de la Douleur (IASP) proposait l’adjectif « nociplastique » pour qualifier, dans la pratique clinique, des douleurs jusqu’alors difficilement classables et « résultant d’une altération de la nociception malgré l’absence de preuves évidentes de lésions tissulaires réelles ou potentielles, de maladies ou de lésions du système somato-sensoriel causant l’activation des nocicepteurs périphériques» (IASP). Les douleurs nociplastiques seraient une des manifestations cliniques de la sensibilisation centrale (SC). L’IASP la définit comme une «réactivité accrue des neurones nociceptifs du système nerveux central (voies afférentes)». Elle correspond à une amplification de la perception douloureuse (conduisant à l’hyperalgésie) et a été décrite, principalement, chez des patients porteurs de douleurs musculo-squelettiques. Les mécanismes biologiques qui la sous-tendent ne sont aujourd’hui que partiellement connus.

Pour ces chercheurs, elle pourrait être un facteur explicatif des résultats contradictoires retrouvés dans les études pourtant sur les relations unissant les facteurs psychologiques ; tels que l’anxiété/dépression, le catastrophisme et la kinésiophobie à l’intensité douloureuse et ses répercussions fonctionnelles (ID-RF). Certains travaux font en effet état de corrélations significativement positives entre les facteurs psychologiques et l’ID-R alors que d’autres ne retrouvent aucune corrélation significative. Leur étude a porté sur un échantillon de 20 patients consultant dans une clinique orthopédique japonaise et souffrant de douleurs musculo-squelettiques ; pour 55 % d’entre eux il s’agissait de lombalgies. Son âge moyen était de 67 ans avec une prédominance féminine (à 60 %) et une ancienneté douloureuse moyenne de deux ans. Les sujets souffrant de lésions médullaires ou cérébrales, de maladies neurologiques et/ou de syndromes démentiels étaient exclus du protocole. L’échantillon devait compléter une série d’auto questionnaires évaluant la SC, l’ID-RF ainsi que chacun des facteurs psychologiques précédemment évoqués. Les résultats du traitement statistique des données ainsi recueillies mettent en évidence plusieurs relations significatives. Tous les facteurs psychologiques étaient corrélés positivement à l’ID-RF. Cependant, seul le catastrophisme avait une corrélation directe avec l’ID-RF. Les auteurs ont souhaité évaluer le potentiel modérateur de la SC dans les relations unissant les facteurs psychologiques à l’ID-RF. Pour la relation entre l’anxiété/dépression et l’ID-RF, la modulation retrouvée était totale alors qu’elle n’était que partielle pour la relation entre le catastrophisme et l’ID-RF. Il s’agit de la première étude démontrant les effets significatifs de la SC sur les relations unissant les facteurs psychologiques à l’ID-RF. Les auteurs expliquent leurs résultats en se référant aux connaissances actuelles sur les mécanismes endogènes impliqués dans la régulation des messages douloureux. En effet, l’émotivité négative et la focalisation attentionnelle sur la douleur (composante cognitive du catastrophisme) participeraient, avec la SC, à une hypo-activation des voies nerveuses descendantes de la douleur (contrôles inhibiteurs diffus nociceptifs).

Ils recommandent aux praticiens une évaluation conjointe de la SC et des facteurs psychologiques habituellement impliqués dans la chronicisation douloureuse. Ils supposent la présence d’un cercle vicieux entre la SC et les facteurs psychologiques et recommandent des actions thérapeutiques ciblées pour chacun. Leur hypothèse étant qu’il serait possible, en agissant sur l’un, d’avoir un impact indirect sur l’autre. Affaire à suivre…

Reference

Shigetoh H, Tanaka Y, Koga M and al.
The mediating effect of central sensitization on the relation between pain intensity and psychological factors: A cross-sectional study with mediation analysis. Pain Research and Management 2019

Auteur

Franck Henry

Psychologue CHU Dupuytren Centre de la Douleur Chronique - Service de Rhumatologie à Limoges Aucun lien d’intérêts