Vous êtes ici

European Journal of Pain

« Docteur, j’ai mal à mon enfant…» : La TCC marche aussi sur les parents !

3
juin 2017
Psychologie de la douleur

Le modèle « peur-douleur-évitement » (PDE) explique les conséquences psychosociales des douleurs chroniques en mettant l’accent sur la kinésiophobie et le catastrophisme. L’expérience douloureuse et les comportements d’évitement associés s’expliqueraient par l’installation de conditionnements classiques puis opérants. Ce modèle détermine aujourd’hui diverses interventions cognitivo-comportementales orientées vers la gestion de la douleur chronique (TCC-D). Pendant l’enfance, les comportements douloureux peuvent s’apprendre également avec les interactions parentales. Cette variable a été intégrée au modèle initial devenant ainsi le modèle PDE « interpersonnel » où le catastrophisme et les comportements parentaux au contact des enfants pourraient renforcer le catastrophisme et les conduites d’évitement de ces derniers et inversement (renforcements mutuels, à double sens). Plusieurs équipes ont ainsi associé les parents aux TCC-D suivies par leurs enfants. Les publications sur ce sujet montrent de grandes disparités pour les parents sur : le temps et la place qui leur sont accordés (avec/sans la présence des enfants), le suivi de leur évolution (présence/absence), le type d’interventions cognitivo-comportementales dont ils font l’objet. Les auteurs de cette publication ont mesuré l’efficacité d’une TCC-D tant sur les adolescents (TCC-DA) que sur leurs parents (TCC-DP). Les 44 participants à cette TCC-DA souffraient de douleurs musculo squelettiques ; ils étaient, à 95%, de sexe féminin avec une moyenne d’âge de 16 ans. Un tiers d’entre eux rapportaient avoir un parent douloureux chronique. 65 parents participaient (seuls ou en couple) à une TCC-DP groupale en l’absence de leur entant et étaient, en moyenne, âgés de 49 ans. Les TCC-DA et TCC-DP étaient animées par les mêmes intervenants sur un mode pluri professionnel. La TCC-DA comportait 15 consultations individuelles d’une heure pendant 8 semaines et proposait des : auto-observations, psycho éducations, expositions graduées aux activités et/ou mouvements actuellement évités. La TCC-DP se déroulait en même temps que la TCC-DA sur 3 séances groupales, de 2 heures chacune et comportait : une psycho éducation (modèle PDE et modèle interpersonnel PDE) et des conseils sur le soutien parental à apporter aux enfants pendant l’apprentissage de nouvelles stratégies d’adaptation (coping) face à la douleur mais aussi en post suivi. Tous les participants complétaient des questionnaires à l’inclusion puis après l’intervention sur une période variant d’1 semaine à 1 mois. Ces échelles mesuraient chez les adolescents : l’intensité douloureuse, le catastrophisme, la peur de la douleur, l’incapacité perçue et la dépression. Les échelles parentales évaluaient : leur catastrophisme sur la douleur de leur enfant, la peur de la douleur de leur enfant (hétéro-évaluation !) ainsi que leur satisfaction concernant la TCC-DP.  Le traitement statistique des données montre, pour tous, une amélioration significative sur toutes les variables suivies. Les parents jugeaient la TCC-DP soutenante dans l’accompagnement de leur enfant. Ils ont apprécié les interactions entre parents, la mise à jour des stratégies de coping de chacun face aux plaintes douloureuses des enfants. Cette étude comporte de nombreux biais méthodologiques qui en limitent la portée. Comme par exemple l’absence de comparaison à un groupe contrôle. Comparer l’évolution des adolescents à celle d’autres sujets où les parents n’auraient pas été pris en charge auraient permis d’asseoir davantage cette démonstration. Néanmoins, cette étude pilote montre la possibilité, sur une courte durée, d’associer les parents aux soins afin d’initier rapidement des changements comportementaux systémiques à domicile avec l’ambition d’une meilleure prévention des rechutes à long terme.

Reference

Wiertz C, Goossens M, Spek EM, Verbun JA.
A cognitive-behavioral program for parents of children with chronic musculoskeletal pain; A feasibility study. Eur J Pain 2017:in press.

Auteur

Franck Henry

Psychologue CHU Dupuytren Centre de la Douleur Chronique - Service de Rhumatologie à Limoges Aucun lien d’intérêts