Vous êtes ici

Contemporary Clinical Trials

Douleur chronique + accès aux soins = télédouleur ?

2.01
septembre 2014
Organisation de la prise en charge de la douleur

Comment répondre aux besoins de la population en matière de santé dans les zones à faible densité médicale ? Comment assurer une prise en charge de qualité aux patients présentant un syndrome douloureux chronique lorsque les moyens humains des structures spécialisées sont très limités ? Confrontés à ces problématiques, les auteurs américains de cet article exposent leur projet nommé « télédouleur ». D’un point de vue pratique, les patients remplissent chaque semaine un questionnaire qui permet à leur médecin généraliste de réaliser un suivi à distance (télésurveillance). En parallèle, le médecin généraliste bénéficie de l’aide d’une structure spécialisée au cours de vidéoconférences, sur la base d’un échange pluriprofessionnel autour des situations de ses patients (télé-expertise). Il peut ainsi optimiser le parcours de santé du patient ; sa participation aux sessions collectives lui permet de se former et d’évaluer ses pratiques, ce qui lui assure des crédits de formation professionnelle continue. Cette organisation permet également d’améliorer la pertinence du recours aux structures spécialisées, qui remplissent leur double rôle de prise en charge des patients et de formation des professionnels. Présentée de cette façon, la télémédecine apparait comme une évidence… malheureusement, cet article ne décrit qu’un programme expérimental. L’étude clinique destinée à en évaluer l’efficacité, en comparaison aux soins courants, n’avait recruté après 20 mois que 154 patients sur les 206 prévus initialement. De nombreux freins ont déjà été identifiés, un tiers des patients recrutés n’a pu être contacté ou a refusé de participer, et le modèle médico-économique reste à créer. En l’absence de résultats définitifs, cet article ne permet pas (encore) d’évaluer l’efficacité de la « télédouleur » ; cependant, il ouvre la voie aux expérimentations du même type, notamment en France, où la douleur chronique modérée à sévère concerne 20% de la population. A titre de comparaison, la « télédialyse » (télésurveillance, téléconsultations) est en plein développement en cas d’insuffisance rénale chronique terminale, compte-tenu du faible nombre de néphrologues. Réponse aux besoins de nombreux patients, collaboration entre professionnels dans le cadre du développement professionnel continu : la « télédouleur » devrait rapidement trouver de nouveaux adeptes…

Reference

Eaton LH, Gordon DB, Wyant S, Theodore BR, Meins AR, Rue T, Towle C, Tauben D, Doorenbos AZ.
Development and implementation of a telehealth-enhanced intervention for pain and symptom management. Contemporary Clinical Trials 2014;38:213–20.

Auteur

Dr Florentin Clère