Vous êtes ici

Interdisciplinary Neurosurgery

L’acuponcture, c'est mortel (parfois) !

1.02
janvier 2018
Autres

Les « médecines complémentaires » connaissent un engouement croissant, avec la défiance de la population vis-à-vis de la médecine « chimique », de par sa pratique millénaire en Chine avec une efficacité qui n’est plus remise en doute et sa balance bénéfice-risque qui ne pourrait soi-disant être négative, surtout par rapport aux « poisons chimiques », d’après les plus extrêmes. 
Ce case-report témoigne que tout n’est pas si simple.
Une femme de 70 ans a été admise aux urgences de l’hôpital universitaire de Hangzhou (Chine) pour céphalée intense, cervicalgie, raideur cervicale et vomissements, 2 jours après une séance d’« acupuncture thérapeutique » dans une clinique locale. A l’examen clinique : déficit moteur des membres supérieurs et signe de Babinski à droite. 
Les scanner et IRM cérébraux effectués ont été confirmés par les neurochirurgiens en per-opératoire : la patiente présentait une hémorragie sous-arachnoïdienne, un hématome sur la face postérieure du bulbe rachidien ainsi qu’un œdème, le 4e ventricule était également le siège d’une hémorragie et d’une hydrocéphalie modérée. 
Une crâniotomie de décompression de la fosse postérieure avec évacuation de l’hématome du bulbe rachidien (10 ml) a été réalisée. Puis transfert en unité de soins intensifs, où elle est décédée 5 jours après.
Dans la littérature, on retrouve entre 1980 et 2013 en Chine seulement, 37 cas de lésions du système nerveux central associées à l’acupuncture (hémorragies sous-arachnoïdiennes / bulbaires, hématomes sous-duraux, blessures médullaires). Parmi eux, 11 sont décédés. Au Japon, 16 cas de lésions médullaires ont été répertoriés.
Les aiguilles peuvent casser suite à une contracture musculaire brutale, toux / éternuements.
Par ailleurs, certains praticiens pensent qu’une sensation plus forte des aiguilles que de simples engourdissements (recherchés dans la médecine traditionnelle) aura un effet thérapeutique plus important. Or, ces procédures plus « invasives » peuvent être dangereuses.
Le point d’acupuncture connu comme le « fengfu(DV16) » se situe en regard du foramen magnum … qui correspond au niveau de l’hématome dans cet article. Certains auteurs déconseillent plus de 2,5 cm d’introduction des aiguilles. Cette patiente avait un BMI à 15,1. Cette profondeur était probablement déjà trop chez elle.

 

Bien qu’il ne mentionne pas l’indication pour laquelle l’acupuncture a été réalisée ni la procédure, cet article est intéressant à plusieurs titres. Les auteurs alertent sur les complications possibles de la technique, pouvant être létales, considérée pourtant par beaucoup comme sans risque car non médicamenteux.

Comme pour toute thérapie, cette technique loin d’être anodine, exige une formation rigoureuse et un cadre strict avec des recommandations claires afin d’éviter toute pratique marginale et dangereuse.
Un article qui va probablement piquer certains au vif …

Reference

Yinxin Zhu, Zhaoliang Xue, Dajiang Xie, Shuxu Yang
Medulla oblongata hemorrhage after acupuncture: A case report and review of literature, Interdisciplinary Neurosurgery. 2018;11(C):1-3

Auteur

Bich Dang-Vu

Médecin algologue à l'Unité de Coordination
Douleur
Hôpital Foch, Suresnes