Vous êtes ici

Revue du Rhumatisme

Maudits MODIC….comment s’y retrouver ?

2.01
septembre 2018
Autres

Qui n'a pas été perdu dans l'interprétation des IRM du rachis ? Les "changements Modic", comment les interpréter, quelles évolutions et quels rapports entre les images et la clinique (notamment les douleurs) ? Dans cet article, les auteurs analysent l'évolution naturelle de ces images Modic dans le temps. Rappelons pour commencer les trois types : Modic 1 correspond à un œdème médullaire inflammatoire, Modic 2 à une ischémie médullaire accompagnée d'une conversion de la moelle rouge en moelle jaune graisseuse et, enfin, le Modic 3 à une sclérose de l'os sous-chondral.

Dans cette étude observationnelle, sur une durée de deux ans, 72 patients ont été inclus, non sélectionnés par leurs symptômes (pas spécifiquement de lombalgie, ni d'antécédent de lombalgie). Des IRM ont été réalisées, leur classement Modic effectué, de même que la mesure de la hauteur discale, l'évaluation de la dégénérescence discale, les évaluations de la douleur, ainsi que les données anthropométriques. L'âge moyen était de 48,7 ans, avec une majorité de femmes (68,1%) et ayant une surcharge pondérale (IMC à 29,9 kg/m²). 19,2% n'avaient aucune lombalgie, 60,3% des lombalgies de faible intensité avec faible incapacité, 5% de faible incapacité et forte intensité. Les Modic 1 étaient rares (six), évoluant pour quatre d'entre eux en Modic 2. Les Modic 2 à l'inclusion étaient fréquents (47), avec 18 nouvelles lésions Modic observées dans ce groupe chez sept patients différents. Les Modic 3 étaient rares, leurs changements aussi, un à l'inclusion et une nouvelle lésion chez un autre patient durant l'étude. On observe donc une majorité d'aspects Modic 2, dont la résolution est peu fréquente. Ils sont retrouvés essentiellement sur L4, L5 et S1. Les nouvelles lésions Modic 2 sont apparues en général chez une même personne, de chaque côté du même disque intervertébral. Les auteurs évoquent alors la possibilité d'une explication dans la pathogénèse de ces lésions des plateaux vertébraux. Concernant la douleur, 11% de Modic 2 rapportaient des lombalgies contre 73% des Modic 1. Seuls 6,8% des patients inclus présentaient un handicap majeur avec lombalgies invalidantes, correspondant au faible nombre de Modic 1.

Dans cet article, nous pouvons déplorer une évaluation insuffisante de la douleur au cours des deux ans de suivi et donc des résultats insuffisants pour confirmer ce lien entre douleur et aspect Modic, et son évolution dans le temps. C'est tout de même une des rares publications à émettre cette hypothèse de lien entre la dégénérescence discale et les lésions des plateaux vertébraux. Il faut maintenant aller plus loin dans les études pour savoir que faire de ces images, savoir les interpréter correctement et, surtout, les mettre en lien avec les données cliniques et les traitements !

Reference

Andrew J. Teichtahl, Monica A.Finnin, YuanyuanWang, Anita E.Wluka, Donna M.Urquhart, Richard O'Sullivan, Graeme Jones, Flavia M. Cicuttini
Histoire naturelle des aspects Modic : étude longitudinale, Revue du Rhumatisme Volume 85, Issue 1, January 2018, Pages 85-89

Auteur

Rodrigue Deleens

Coordonnateur et directeur de la publication/Responsable éditorial Praticien Hospitalier -Centre d'Évaluation et de Traitement de la Douleur CHU de Rouen Médecin attaché, CETD Hôtel Dieu, AP-HP