Vous êtes ici

Archives of Physical Medicine and Rehabilitation

Mesurer son activité pour se motiver… Quand la technologie remplace la relation humaine…

3
janvier 2018
Douleur et rééducation

L’activité physique a une place centrale dans la prise en charge des patients souffrant de douleurs chroniques musculosquelettiques afin de lutter contre le déconditionnement et améliorer la qualité de vie des patients. La mise en place de cette activité nécessite un travail préalable de motivation au changement chez ces patients qui ont réduit leur activité physique parfois depuis de nombreuses années par peur de la douleur. La télémédecine pourrait être une aide à la remise en activité.

Les auteurs ont réalisés une revue systématique de littérature avec méta-analyse sur les études évaluant l’efficacité sur la douleur et l’incapacité de techniques de « feedback » utilisant des dispositifs électroniques mesurant l’activité physique. Ces dispositifs devaient enregistrer l’activité physique des patients ou commenter leurs performances en établissant des objectifs, planifiant des actions ou en permettant des comparaisons entre individus. Le feedback se faisait pas ordinateur, smartphone, tablette ou par des appareils permettant une auto-surveillance (podomètre, cardiofréquencemètre…). Au total 8 études chez des patients souffrant de lombalgies chroniques, fibromyalgie ou arthrose ont été retenues.

Concernant l’intensité de la douleur, les auteurs ont retrouvé une efficacité réduite et non significative des dispositifs électroniques à court et moyen terme comparé à des patients ne bénéficiant d’aucune ou de minimes interventions (ex : éducation thérapeutique). Concernant l’incapacité il existait une efficacité modérée et non significative à court terme et une efficacité réduite à moyen terme.

Il ne semble donc pas y avoir d’efficacité des dispositifs électroniques d’activité physique permettant de les recommander en pratique courante mais les niveaux de preuve sont faibles et des études complémentaires sont nécessaires.

Chez les patients douloureux chroniques, la spirale du déconditionnement s’est installée par peur de la douleur et il est souvent compliqué de remettre ou mettre en place des activités physiques. Cela nécessite une évaluation des croyances, des obstacles… et un travail de motivation au changement.  Un contact humain, un échange, une remise en activité encadrée parait indispensable et la technologie seule ne devrait être qu’un moyen, dans une prise en charge globale du patient, d’améliorer la motivation et l’observance du patient. La place de ces dispositifs reste à définir chez les patients douloureux chroniques (dans le cadre d’un programme ETP, encadré par un moniteur d’activité physique adapté, ou encore dans les suites de programmes de réentrainement à l’effort pour maintenir une activité physique à moyen ou long terme ?). Il est également important de noter que certains patients du groupe contrôle avaient bénéficié d’éducation thérapeutique qui peut déjà induire des changements dans leurs niveaux d’activité physique.

Reference

Crystian B. Oliveira, MSc, Márcia R. Franco, PhD, Chris G. Maher, PhD, et al
Physical activity-based interventions using electronic feedback may be ineffective for reducing pain and disability in patients with chronic musculoskeletal pain: a systematic review with meta-analysis Archives of Physical medicine and rehabilitation (In Press Nov. 2017)

Auteur

Alexandra Menet

Service d'anesthésie, CHU Rennes