Vous êtes ici

European Journal of Pain

Perde du poids c’est un remède antalgique intéressant…

3
juin 2019
Douleurs rachidiennes

La douleur musculo-squelettique (MSK) est fréquente chez les patients en situation d’obésité. Les services nutrition avec des programmes multidisciplinaires de prise en charge ont fait la preuve de leur efficacité dans la réduction pondérale. Cependant, la douleur MSK en tant qu’objectif de résultat dans la perte de poids n'est pas systématiquement rapportée dans la littérature concernant ces programmes de réduction pondérale. Etude rétrospective sur une cohorte de patients inclus dans un programme spécialisé multidisciplinaire de  réduction pondérale. Evaluation de la prévalence et d’intensité de la douleur chez les patients et analyse de l’évolution de la douleur à l’issue du programme.

Sur les 806 patients inscrits au programme (01 / 2011-02 / 2015), 59% (n = 476) ont participé à leur réévaluation à six mois. L'âge moyen global était de 45,1 ± 12 ans et 62% (n = 294) étaient des femmes. A baseline, 70% (n = 281) ont signalé une lombalgie et 59% (n = 234) avaient des douleurs au(x) genou(x). Au moment de la réévaluation, 37,3% (n = 177) des patients ont perdu ≥ 5% du poids corporel, 58,7% (n = 279) étaient stables en poids (perte ou gain de poids de 5%) et 4,0% (n = 19) avaient pris au moins 5% du poids corporel. La prévalence de la lombalgie et des douleurs au(x) genou(x) a été réduite de manière significative chez les patients ayant perdu ≥ 5% de leur poids. Les variables prédictives d'un changement cliniquement significatif de l’intensité douloureuse de la lombalgie incluaient un score douleur initial plus élevé, un poids initial plus important (P <0,05). Une douleur d’intensité plus élevée à baseline et un âge jeune étaient significativement prédictifs d’un changement cliniquement significatif pour les gonalgies (p <0,05).

Au sein de ce programme de réduction pondérale multidisciplinaire, les patients ayant perdu du poids ont constaté une amélioration de leur douleurs lombaire et/ou du(des) genou(x). Les stratégies de gestion de la douleur intégrées au sein des services de gestion du poids semblent constituer une approche globale et nécessaire de la gestion de l'obésité.

Si le bon sens et quelques publications antérieures nous faisaient recommander à nos patients douloureux en situation d’obésité de perdre du poids, cette étude sur un grand nombre de patients a le mérite d’apporter des preuves de l’intérêt d’une prise en charge multimodale.

En effet dans le programme proposé aux patients, outre les aspects habituels d’un travail sur l’alimentation et la prise en charge psychologique, les patients ont aussi eu une prise en charge en kinésithérapie. L’amélioration des douleurs est donc probablement la résultante de cette vision pas seulement nutritionniste mais aussi de revalidation des patients.

Les résultats, en se basant sur une réduction d’au moins 30% du score de douleur, montrent que 41% des patients avec une lombalgie et 34% des patients avec gonalgie ont atteint ce seuil habituellement considéré comme cliniquement significatif.

Ces résultats nous incitent donc à ne pas négliger cet aspect de la prise en charge de nos patients ayant des douleurs musculosquelettiques et une obésité importante. Il faut donc organiser une prise en charge globale en incluant les équipes de nutrition.

Reference

Dunlevy C, MacLellan GA, O'Malley E, Blake C, Breen C, Gaynor K, Wallace N, Yoder R, Casey D, Mehegan J, Fullen BM, O'Shea D.
Does changing weight change pain? Retrospective data analysis from a national multidisciplinary weight management service. Eur J Pain. 2019 Apr 9. doi: 10.1002/ejp.1397. [Epub ahead of print].

Auteur

Anne-Priscille Trouvin

Service de rhumatologie, Hôpital Cochin, Paris