Vous êtes ici

PAIN

Réalité virtuelle pour analgésie réelle ?

2.01
décembre 2012
Organisation de la prise en charge de la douleur

La littérature scientifique s’enrichit régulièrement de nouvelles études démontrant l’intérêt de la réalité virtuelle pour la prise en charge de douleurs aiguës, notamment provoquées par les soins (pansements des grands brûlés, endoscopies, séance de rééducation, soins dentaires…). D’un point de vue pratique, il s’agit de proposer au patient une immersion dans un environnement virtuel (image et son) généré par ordinateur. La focalisation du patient sur le monde virtuel réduit ainsi l’attention disponible pour l’influx nociceptif. Ce type de technique a initialement été développé pour les patients dont les douleurs induites ne répondaient pas aux traitements conventionnels, tels que les opioïdes. La rapidité des progrès technologiques permet aujourd’hui d’envisager un recours plus large à la réalité virtuelle, notamment pour des douleurs persistant au-delà de la phase aiguë. Les auteurs d’une topical review publiée dans Pain proposent aux lecteurs des pistes d’avenir intéressantes. Ils exposent plusieurs situations cliniques où la réalité virtuelle pourrait trouver sa place :
- Chez les patients qui présentent des douleurs chroniques et qui ont des difficultés à détourner leur attention de la douleur (focalisation excessive) ;
- Pour favoriser le mouvement chez des patients ayant développé une kinésiophobie, notamment lors de la marche ou de la réalisation de certains mouvements. La lombalgie et la fibromyalgie seraient des cibles potentielles ;
- En association aux approches non pharmacologiques, telles que l’hypnose, la méditation ou les thérapies comportementales et cognitives, pour en renforcer l’acceptabilité et l’efficacité.
Dans un futur proche, les techniques actuellement développées dans le milieu hospitalier pourraient s’exporter à domicile, favorisant l’exposition du patient dans un contexte familier, donc plus rassurant. Il suffira pour cela de coupler un ordinateur familial à un téléviseur « 3 D », qui deviendra le standard dès que les prix auront baissé. La création d’un environnement virtuel « sur mesure », avec création d’un scénario sensoriel personnalisé, devrait rapidement dépasser le stade de la science-fiction, et suivre le patient partout grâce à son smartphone...

Reference

Keefe FJ, Huling DA, Coggins MJ, Keefe DF, Rosenthal MZ. Virtual reality for persistent pain: A new direction for behavioral pain management. Pain 2012;153:2163-6.

Auteur

Dr Florentin Clère