Vous êtes ici

Neurosurgery

Stimuler plus pour soulager plus !

3
septembre 2016
Douleur et neurochirurgie

Historiquement l’efficacité de la stimulation de la moelle épinière (SME) reposait sur la bonne couverture de la région douloureuse par les paresthésies induites par cette stimulation. Si cette couverture peut, sans difficulté, être obtenue sur les douleurs membres inférieures, il est beaucoup moins aisé l’étendre au niveau des douleurs de la région lombaire sans que ces paresthésies ne deviennent gênantes. La SME à haute fréquence (10 kHz), l’HF10 qui ne provoque pas de paresthésie autorise, à ce titre, une nouvelle approche. Cette étude nord-américaine - randomisée, contrôlée et multicentrique (11 centres) – c’est donc donné pour objectif de comparer l’efficacité de ces deux modes de stimulation épidurale. Les patients - qui souffraient autant de lombalgie que de douleurs des membres inférieurs - ont été répartie (1:1), au hasard, entre le groupe HF10 et celui SME classique. Cent soixante et onze sujets (90 thérapies HF10, 81 SME traditionnelle) ont été implantés après une phase teste réussie. Les sujets étaient âgés en moyenne de 55 ans, 86,6% avaient été opéré du dos et 88,3% prenaient des opioïdes. A 3 mois, 84,5% des patients HF10 étaient répondeurs (ÉVA diminuée d’au moins 50%) pour la lombalgie et 83,1% pour la douleur de la jambe contre 43,8% et 55,5% avec la SME traditionnelle. A deux ans 76,5% répondaient à la thérapie HF10 pour ce qui est de la douleur lombaire contre 49,3%. En moyenne l’ÉVA des maux de dos a diminué de 66,9% avec l’HF10 contre 41,1% avec la SME classique. Les douleurs à la jambe ont également davantage diminué avec la thérapie HF10 : 65,1% versus 46,0%.
Cette étude - importante et d’une remarquable qualité méthodologique - dont nous nous étions précédemment fait l’écho, lors de ses résultats préliminaires, livre dans la revue Neurosurgery ses dernières conclusions. Des résultats qui demeurent très encourageants chez ces patients en échec thérapeutiques. Ce travail mériterait d’être complété, d’une part, par une étude médico-économique car la stimulation à haute fréquence consomme beaucoup d’énergie et impose donc le recours à un stimulateur rechargeable beaucoup plus onéreux. D’autre part devant l’hétérogénéité des étiologies douloureuses (FBSS, radiculopathie, dysfonction sacro-iliaque, syndrome facettaire, spondylolisthésis, « autres douleurs neuropathiques », etc.) il aurait été, également, intéressant de connaître les résultats en fonction des pathologies douloureuses.

 

Reference

Kapural L, Yu C, Doust MW, et al.
Comparison of 10-kHz High-Frequency and Traditional Low-Frequency Spinal Cord Stimulation for the Treatment of Chronic Back and Leg Pain: 24-Month Results From a Multicenter, Randomized, Controlled Pivotal Trial. Neurosurgery. Sept 2016.

Auteur

Dr Marc Lévêque

Neurochirurgien des Hôpitaux Service de Neurochirurgie, Hôpital Universitaire de la Pitié-Salpêtrière Liens d'intérêts : Inscription à des congrès (Medtronic®, St Jude®, Elekta®).